Le Sud 7

Une partie des Khmers et des Chams se sont convertis à l’islam et en observent toutes les prescriptions.
Les Hoa (Chinois) sont établis depuis très longtemps au Viêt Nam où ils sont arrivés par vagues successives, le plus récemment avant et après la IIe guerre mondiale. La grande majorité vient de la Chine méridionale et vit dans le Sud, le reste dans les grands centres urbains du Nord et le long de la frontière chinoise. La concentration dans le Sud vient du fait que les immigrants y trouvaient des conditions plus favorables qu’ailleurs à l’enrichissement car c’était (c’est toujours) la principale région exportatrice (riz, caoutchouc, produits de la pêche et des forêts) et disposant du plus grand port du pays.

L’important port fluvial de Cho-lon (le grand marché) à côté de Sài-gôn fut fondé par les Chinois en 1778. Jusqu’aux années 1950 ils contrôlaient le commerce du riz et du poivre et possédaient une importante bourgeoisie compradore ; des cadres communistes ont depuis pris sa place. Les gens de même province et de même dialecte continuent de se rassembler en congrégations de solidarité, chacune ayant ses statuts. A la campagne, ils se groupent en villages de quelques dizaines à quelques centaines d’habitations, cultivant le riz, le maïs, la patate, des jardins maraîchers. Dans les villes, ils sont commerçants, artisans (potiers, tisseurs, tailleurs, etc.), ouvriers d’usine. Le long des côtes du Nord, ils se livrent à la pêche.

A voir: circuit cambodge vietnam | Circuit 15 jours laos | circuit combiné vietnam laos cambodge 18 jours | Hanoi Halong Ninh Binh Mai Chau en 5 jours

La famille est patriarcale, solidement unie autour du culte des ancêtres et de la pratique des trois enseignements : confucianisme, bouddhisme et taoïsme, avec, comme chez les Viêts, un fond de croyance aux esprits et des interdits. De même, les divertissements sont similaires : « chants des montagnes » (sán cô) aux mariages et aux fêtes de printemps, théâtre chanté sur des thèmes histo¬riques ou des histoires d’amour, danses de la licorne au Nouvel An. musique de vièles, cithares, flûtes et tambours. La plus grande fête a lieu le 15 du 1er mois lunaire. Les gens se rendent dans les temples pour rendre grâces aux génies qui les ont favorisés pendant l’an¬née passée et leur demander de continuer ầ les protéger durant l’année nouvelle.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress