Le bien-être 6

Dans sa nouvelle citée plus haut, Nguyên Tuân décrit comment Kép fête avec ses amis le Nouvel An en buvant « au parfum des cailloux » (c’est son titre) : des cailloux enrobés de dragées mach nha et placés dans des pots d’orchidées qui ont été ensuite recouverts de papier. Lorsque les invités arrivent, Bô già, le vieux serviteur, découvrit avec respect chaque pot.

« L’arôme des fleurs, emprisonné dans les étroites corbeilles de papier depuis la veille, se répandit aussitôt dans le jardin. Les narines des quatre vieux amis et de bô già palpitèrent :
les yeux fatigués regardaient fixement dans l’air pur comme pour suivre à la trace les ondes de parfum qui l’imprégnait peu à peu. Et la brise légère les dispersa dans l’espace.
– S’il vous plaît, Messieurs, de vous servir…
Les quatre vieillards joignirent les paumes
pour se saluer, puis de la main tendue vers le centre, invitèrent le plus âgé d’entre eux à goûter le premier. La collation commençait. Bô già, les bras respectueusement croisés derrière son maître, les regardait avec un air d’envie.
– Cette collation de « pierres au parfum d’orchidées » serait plus indiquée s’il faisait un peu plus frais, notre hôte!
Grand-père Kép lissa sa barbiche en sou¬riant pour répondre au licencié Lu :
– C’est juste. Mais j’ai eu peur, si j’attendais le froid, de voir les fleurs du jardin se faner. Je vois que les mach nha ne sont pas gelées, qu’elles collent au lit de cailloux : ce n’est pas très bien, certes. Mais que faire avec cette chaleur?
– Oh ! Kép, les dragées sont parfumées et excellentes. Il semble cependant qu’une odeur un peu forte s’y soit mêlée. Sans doute les mach nha sont-elles brûlées, et comme elles ne sont pas gelées, cela explique que le parfum des orchidées ne soit pas absolument pur.
Après ces quelques commentaires pour montrer qu’ils savaient apprécier les saveurs simples, les vieillards firent dériver la conversation vers la poésie.

A voir : voyage au vietnam en famille
Tu, le bachelier du même village que Kép, entama :
– Ce matin, j’ai étrenné mon pinceau. J’ai composé une paire de sentences parallèles. Quand vous aurez corrigé mes fautes, je les écrirai dès ce soir sur du papier rouge pour les coller sur ma porte.
Les trois autres, ayant vidé chacun leur tasse, dirent en même temps :
– Videz d’abord trois tasses avant de réciter vos nouvelles sentences. Qui pourrait les
critiquer ? Pourquoi tant de modestie ? Nous vous écoutons.
Pendant que le bachelier s’éclaircissait la voix, ils se mirent à sucer les dragées parfu¬mées. Les cailloux heurtaient leurs dents avec un bruit sec. Chacun d’eux récita un ou deux vers.
Et à chaque tasse succédait une strophe déclamée d’une voix claire.
Très loin, du bout du village, parvenait l’écho de quelques pétards isolés. »

Sehen Sie mehr: Vietnam Rundreise 17 Tage |  excursion hanoi ninh binh | voyage vietnam et cambodge | voyage au vietnam | Vietnam hors des sentiers battus

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Powered by WordPress