Archive for the ‘Un art de vivre pauvre’ Category

Le bien-être 6

Dans sa nouvelle citée plus haut, Nguyên Tuân décrit comment Kép fête avec ses amis le Nouvel An en buvant « au parfum des cailloux » (c’est son titre) : des cailloux enrobés de dragées mach nha et placés dans des pots d’orchidées qui ont été ensuite recouverts de papier. Lorsque les invités arrivent, Bô […]

Hanoi VIetnam

Le bien-être 5

En premier, bien sûr, c’est le thé lui-même, soit en feuilles, soit en boutons. Les espèces les plus renommées viennent de la Moyenne Région du Nord, en particulier de Thâi- nguyên (Tân-cuong) et de Hà-giang (Tuyêt- shan), les plateaux du Centre n’en donnent pas de la même qualité, sans doute en raison d’un climat trop […]

Le bien-être 4

C’est également avec des fleurs de lotus qu’on parfume le trà man qu’on cueille en bourgeons; on les recouvre quelque jours avant de les sécher ; on place alternativement une couche de thé et une couche d’éta mines. Le thé dit chinois (trà tàu) parce qu’il a été au début importé de Chine est un […]

Le bien-être 3

Il insiste sur la propreté de l’habitat, des vêtements, du corp, en rappelant le dicton : « Sois propre même quand tu as faim • « Sois parfumé même si ton vêtement est déchiré » et conclut : « Une âme saine dans un corps sain » est le bien le plus précieux (c’est l’équivalent […]

Le bien-être 2

Le seul médecin dont l’œuvre a subsisté est Lãn Ông, nom de pinceau de Lê Huu Trác (1720-1790), auteur d’une monumentale encyclopédie médicale H ai thuong y tông tấm linh. Son texte Principes essentiels d’hy¬giène (Vê sinh yêu quyêt) que Trinh Thi Hoài TÚ a étudié, comprend 1088 vers qui exposent l’ensemble des règles pour […]

Le bien-être 1

L’homme viêt qui vit « sur terre et sous le ciel » conçoit sa santé comme un état d’équilibre du corps et de l’esprit interagissant avec les flux d’énergie qui circulent dans l’univers. La rupture de cet équilibre provoque la maladie et la guérison viendra non par le traitement de tel ou tel symptôme, mais […]

La maison et le jardin 5

Aujourd’hui beaucoup de coutumes se sont perdues, surtout en ville. On n’y fait plus des offrandes aux génies gardiens du foyer qui, le 23e jour du 12e mois, monteraient au ciel faire leur rapport annuel sur le compor¬tement des humains. On ne plante plus le cây néu, la perche de bambou devant la porte qui […]

La maison et le jardin 4

Les non bô sont mentionnés pour la première fois dans les annales en 985. En cette année du règne de Lê Dai Hành, une colline artificielle fut édifiée sur un radeau pour l’anniversaire du roi : on se promenait en barque tout autour pour la contempler. De la cour la pratique se répandit dans le […]

La maison et le jardin 3

Demain soir, le premier jour de l’an, leur floraison couvrira tout le jardin ». Le prunus (mai) compte aussi beaucoup d’espèces. Certaines fleurissent toute l’année, d’autres une ou deux fois. Leur parfum est délicat et pénétrant. Celles qui donnent des fleurs blanches exigent le climat frais du Nord. Dans le Sud où il fait plus […]

La maison et le jardin 2

On compte douze mille espèces d’orchidée au Viêt Nam. Les unes s’élèvent du sol, d’autres s’accrochent aux rochers ou grimpent aux arbres. Leurs couleurs sont éclatantes, mais leur parfum subtil. Elles demandent plus ou moins de soins. Dans son célèbre recueil de nouvelles Vang bóng mot thoi (Echos et ombres d’une époque) Nguyên Tuân (1910- […]

La maison et le jardin 1

L’habitation traditionnelle du paysan des plaines est à peu près exclusivement faite de matériaux végétaux, avec une charpente de bambou, un toit de chaume, des murs de pisé, un plancher de terre battue. Les riches ont des maisons de brique au toit de tuiles, à la charpente de bois dur soutenue par des colonnes qui […]

L’itinérance 8

Soudain Tu Thuc vit s’ouvrir les rochers. Il entra. Le chemin montant s’éclaira peu à peu et, en haut, se révélèrent à ses yeux parmi une verdure en fête des palais resplendissants. Deux jeunes suivantes l’invitent à entrer et il est accueilli par une Tien qui lui dit : – Ce lieu est l’une des […]

Ninh-Binh

L’itinérance 7

Près des Tam-côc se trouve la pagode Bích dông étagée en trois bâtiments au flanc d’une colline qu’entourent cinq autres comme une corolle de lotus. L’empereur Tu-duc en visite la nomma « la seconde grotte sous le ciel du Sud » (après Huong-tich). Elle renferme une grande cloche qui date des premiers Lê (1428- 1433) […]

L’itinérance 6

Après la pagode de la Montagne des Immortels (Tiên Son) suspendue au sommet d’un roc escarpé, voici celle de la Purification de l’Injustice (Giai oan) dont le nom vient de la source qui jaillit d’un roc stérile pour débarrasser le Bouddha des poussières du monde. Des murmures se propagent de groupe en groupe : Huong-tich […]

L’itinérance 5

Dán était le grand-père maternel de Nguyên Trãi qui se retira ici aussi après s’être rendu compte que son intégrité ne pouvait lut¬ter contre la corruption de la cour. Il se fit bâtir une maison sur une colline couverte de pins, dont ne subsistent que des assises auprès d’une table de pierre et d’un ruisseau […]

L’itinérance 4

Les sœurs Trung ont beaucoup de temples dans la région et un à Hà-nôi, celui de Dông- nhân. Ici la fête commence par un bain de leurs statues avec de l’eau du fleuve Rouge, ce qui témoigne d’un vieux culte agraire de fécondité, d’autant plus qu’il est confié à deux veuves, âgées et vertueuses. Certaines […]

L’itinérance 3

Au troisième siècle avant notre ère, le der¬nier Hùng est vaincu par An Duong Vuong qui réunit le Van Lang à son royaume et place la capitale à Cô-loa, à une trentaine de kilo¬mètres au nord d’Hà-nôi : les Viêts descen¬dus de la Moyenne-Région ont commencé la mise en valeur du delta. Le roi fit […]

L’itinérance 2

et on arrive au temple supérieur consacré aux sacrifices au Ciel et au génie du Riz. Le roi Lê Hiên-tông (1740-1786) y écri¬vit un Je me dis : – Le Bouddha a enseigné les « trois non » [le non-moi, le non-forme, le non-désir] pour délivrer les êtres. Après sa mort, peu de croyants ont […]

L’itinérance 1

La vie traditionnelle se pensait, on l’a vu, en termes de groupe, qu’il s’agisse de la famille ou de la commune. Si attaché qu’il fût aux deux, et peut-être parce qu’il y était si atta¬ché, l’homme ressentait, quelquefois ou sou-vent, le désir de le quitter : temporairement, à l’occasion d’une fête villageoise ou pour visiter […]

Le divertissement 8

Les années 30 voient le cai luong se répandre dans le Nord et le kich nôi dans le Sud, tandis que le groupe Tu lue van doàn fait une entrée fracassante dans le roman avec le mouvement de la « Poésie nouvelle » à ses côtés. La Révolution fait de la littérature et du théâtre […]

Powered by WordPress