Archive for the ‘Peuples et régions’ Category

Le Nord 2

Le néolithique moyen (4000-2000) est représenté par les sites de Dâ-but et Dông- khoi (Thanh-hoâ). On y a trouvé des haches polies sur les deux faces, des vases en céra¬mique, des plombs de pêche en terre cuite, des flèches et des aiguilles en os de poisson, indiquant la pratique de la cueillette, de la chasse […]

Le Nord 1

Le Nord va, nous l’avons dit, jusqu’au Hoành-son, le Dèo Ngang (col transversal) dans le langage populaire, que la Cordillère annamitique (Truong-son) pousse jusqu’à la mer. Géographiquement, les plaines du Thanh-hoà, du Nghè-an et du Hà-tinh, pro¬longent celles du fleuve Rouge et de ses affluents ; elles se sont formées aussi par les alluvions déposés […]

Introduction 3

Voici les « quatre recommandations » : – Aider la population dans ses activités. – Respecter les mœurs et coutumes locales. – Apprendre la langue locale pour alpha¬bétiser la population et faire son éducation politique. – Par la correction, obtenir sa confiance et son appui. Les « cinq interdictions » sont les sui¬vantes : – […]

Introduction 2

De même, la plupart des croyances subsistent quoiqu’on assiste à une régression des cérémonies traditionnelles. Comme chez les Viêts, elles sont de nature animiste et tournent autour des génies du ciel, de la terre, des montagnes, des cours d’eau, ainsi que du culte des ancêtres. Pans le Nord, bouddhisme, confucianisme et taoïsme ont exercé leur […]

Introduction 1

Sur 1650 kilomètres de ta porte de Chine à la pointe de Camau, le Viết Nam forme un immense S le long de la mer Orientale entre 23o22′ et 8°33′ de laititude Nord. On l’a sou-vent comparé à la palanche des femmes por¬tant deux paniers de riz, tes deltas du fleuve Rouge et du Mékong. […]

ancienne-capitale-Hué

Le Centre

Du Hoành-son au delta du Mékong, le Centre forme un couloir entre l’abrupt de la Cordillère annamitique et la mer Orientale, battue par les pluies des moussons et les typhons entre août et décembre. Sur près de mille kilomètres coupés de cours d’eau et de contreforts montagneux, une série de plaines dessine un arc dont […]

La Moyenne et la Haute Région 5

Les Hmong (787 600), appelés aussi Mèo, les Dao ou Yao (620 500), appelés aussi Mán, et les Pàthen (4 000), sont originaires de la Chine du Sud et font partie du même groupe linguistique. Les Hmong, arrivés les derniers, à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, occupent les hauteurs de […]

La Moyenne et la Haute Région 4

Les Thái cultivent le riz en terrain inondé de vallée (accessoirement sur brûlis égale-ment : maïs, patate, manioc, coton). Quatre mots résument leur technique : muong, canal creusé à partir d’un ruisseau de montagne barré avec des pierres (phai) pour amener l’eau dans les rizières en gradins (lái) grâce à un réseau de tiges de […]

La Moyenne et la Haute Région 3

La plus grande fête est celle du Nouvel An lorsque la floraison des ban égaie de blancheur les collines. Appelée « descente aux champs » (hôi long tong), car elle inaugure une année de labeur, elle se déroule à la maison communale et dure tout un mois. Chaque famille prépare un plateau de nourriture qu’elle […]

La Moyenne et la Haute Région 2

Le ciment idéologique était formé par la religion, ici le culte des génies tutélaires, habituellement les ancêtres du clan régnant. Lors des funérailles officie le chaman (po mo) dont le chant expose à l’âme du défunt le sens de la vie et la guide vers l’au-delà. A la mort d’un seigneur, les Muong frappaient sur […]

La Moyenne et la Haute Région 1

Au nord et à l’ouest des plaines, elles couvrent 128 000 km2 mais ne renferment que 14 millions d’habitants, soit une densité de 109 au km2. On l’appelait le « pays bleu » parce que les gens teignaient leurs vêtements avec l’indigo tandis que ceux des plaines, le « pays brun », le faisaient avec […]

Les plaines 7

Les Français prennent la ville en 1882. Le traité de 1884 instaure le protectorat. Hà-nôi devient le siège de la Résidence supérieure du Tonkin (1886), puis celui du Gouver¬nement général de l’Indochine (1887). Elle prend son aspect « moderne » avec la créa¬tion d’une ville européenne à l’ouest et au sud de la ville traditionnelle. […]

Les plaines 6

Cette époque est caractérisée par le développement de l’artisanat en liaison avec l’augmentation de la demande intérieure et extérieure, le perfectionnement des techniques, l’intensification de la spécialisation professionnelle, l’apparition du travail salarié. En s’étendant et en se diversifiant, l’artisanat se libère du cadre familial. Le nombre de villages spécialisés augmente sensible¬ment pour la fabrication de […]

Les plaines 5

De grandes fêtes étaient organisées au Têt et à la mi-automne, comprenant des régates sur le fleuve Rouge auxquelles le souverain assistait depuis son palais Linh-quang. « Sur le fleuve, écrit une stèle de stupa, des milliers de barques rivalisent de vitesse au son de tambours. Au milieu des eaux apparaît une torture d’or portant […]

Les plaines 4

Avec la Pagode du pilier unique, le monument le plus fameux de Hà-nôi est le Van Miêu, temple des Lettres consacré au culte de Confucius, qui comprenait aussi le Quôc tu giám, P« Ecole des Enfants de l’Etat » réser¬vée aux princes et aux fils des hauts digni¬taires. Leur construction date des Tran (XII^-XIV6 siècle) […]

Les plaines 3

Thang-long com¬prenait, au centre, la Cité interdite à l’intérieur de la Cité royale, elle-même entourée par la Cité civile avec ses bureaux mandarinaux, ses quartiers populaires et ses marchés placés aux quatre portes correspondant aux points cardinaux. Dès 1048, les Ly élevèvent à la porte sud l’Esplanade des Dieux du sol et des Moissons (Xã […]

Les plaines 2

L’artisanat est relativement peu développé quoique le travail du bois, de la céramique, des textiles, de la pierre, des métaux, de la laque, soit connu depuis longtemps. Les artisans étaient organisés en corporations (phuong) de gens d’un même village placées sous la protection d’un patron de métier. Ils vendaient eux-mêmes leurs produits. Les villages restent […]

Powered by WordPress