Archive for the ‘Peuples et régions’ Category

Les peuples des plateaux 6

La musique repose d’abord sur le rythme plutôt que sur la mélodie : rythme des corps qui travaillent ou qui dansent, rythme des femmes qui pilent le riz. La gamme des sons n’est pas étendue malgré la diversité des instruments. On a trouvé des lithophones archaïques dans le sud du Tây Nguyên dont l’échelle des […]

Les peuples des plateaux 5

La mort est annoncée par les gongs. Chacun s’arrête de travailler pour venir partager la douleur de la famille. Le défunt revêtu d’habits neufs est exposé au milieu de la maison pendant quelques jours pour qu’on lui rende hommage. On boit, on frappe du gong, on chante, on raconte sa vie, on lui offre des […]

Les peuples des plateaux 4

Le village est placé sous l’autorité d’un chef à qui l’âge a donné l’expérience et la connaissance et qui est éloquent. Il s’occupe de toutes les questions dans tous les domaines, tl n’exerce pas un pouvoir per­sonnel, mais représente la communauté du bien-être de laquelle il est responsable ; il est remplacé lorsqu’il n’en est […]

Les peuples des plateaux 3

Les jeunes se choisissent librement et la famille respecte leur décision à condition qu’elle n’aille pas à l’encontre de la coutume (l’interdit de l’inceste est interprété de façon plus ou moins large; en général le mariage entre cousins est autorisé). Le lévirat et le soro- rat sont répandus, mais on n’épouse que le frère cadet […]

Les peuples des plateaux 2

Dans ces sociétés sans classes, il y a des riches et des pauvres. Ceux-ci, peu nombreux, sont les veuves, les orphelins, ceux qui ne peuvent travailler pour cause de maladie ou d’accidents. Mais leur sort peut changer si, par chance, ils trouvent de l’or dans un cours d’eau ou une plante sauvage de prix. Inversement, […]

Les peuples des plateaux 1

Du 15e au 11e parallèle, la Cordillère anna- mitique est découpée en une série de pla¬teaux par les fleuves descendant les uns vers la mer Orientale, les autres vers le Mékong. On y distingue deux saisons : sèche de décembre à mai, humide de juin à novembre ; l’est est plus arrosé que l’ouest. Les […]

Le Sud 7

Une partie des Khmers et des Chams se sont convertis à l’islam et en observent toutes les prescriptions. Les Hoa (Chinois) sont établis depuis très longtemps au Viêt Nam où ils sont arrivés par vagues successives, le plus récemment avant et après la IIe guerre mondiale. La grande majorité vient de la Chine méridionale et […]

Saigon-temple-Cao-Dai-à-Tay-Ninh2

Le Sud 6

Le caodaïsme tire son nom de Cao Dài, l’« Etre suprême », qui se révéla en 1920 par la voie spirite à Ngô Van Chiêu. Celui-ci fit des adeptes et en 1926 constitua officielle¬ment l’Eglise. Le caodaïsme ne se présente pas comme une religion nouvelle, mais comme un syncrétisme des doctrines existantes et notamment des […]

Le Sud 5

On distingue encore les rizières précoces et les rizières tardives. Les premières sont situées dans un lieu bas et humide, abon­damment arrosé. Elles se sèment au qua­trième mois, se repiquent au sixième et se récoltent au dixième. Les rizières tardives, situées sur un lieu sec et élevé, se sèment au cinquième mois, se repiquent au […]

Le Sud 4

[En 1806, un édit ordonna] le recense¬ment général. Les terrains furent exactement mesurés ainsi que les champs. On nota les dif¬férentes productions du sol. Les distances d’un point à un autre furent appréciées et notées, ainsi que la longueur des routes. On classa les montagnes, îles et cours d’eau d’après leur nature. Les différentes cartes […]

Le Sud 3

Pour peupler ces vastes plaines qui ne renfermaient alors que 40 000 familles, « il fut ordonné, écrit Trinh Hoài Duc, de lever et de réunir des gens du peuple, surtout parmi les vagabonds, du Quang-bïnh au Binh-thuân, et de les transporter comme colons dans les nouvelles provinces. On put alors fonder des villages, des […]

Le Sud 2

La recherche archéologique dans le Sud n’est pas encore très avancée. On a trouvé dans le Dông-nai un « complexe culturel » daté du Ve au Ier millénaire avant notre ère où voisinent des outils en pierre (haches et her- minettes quadrangulaires, triangulaires et épaulées), en bronze, en fer (quelques armes), de la céramique, des […]

Les plaines : des Chams aux Viêts 6

Au-delà des jardins qui entourent les deux palais centraux, Thái hoà et Cân chánh, se dressent les temples dynastiques. A droite du Ngo mon, le Thái miêu, construit par Gia-long en 1804 pour rendre le culte aux neuf sei­gneurs Nguyên, ses prédécesseurs ; à gauche, le Thê miêu, dédié par Minh-mang en 1821 à son […]

Hue-Cité-Impériale

Les plaines : des Chams aux Viêts 5

Lorsque le Viêt Nam se rend indépendant en 939, le Hoành-son constitue sa frontière méridionale. Le Nam tien, sa « marche vers le Sud » a été d’abord une infiltration pacifique d’immigrants allant défricher les sols que les Chams moins nombreux ne cultivaient pas. Ils apportaient des techniques agricoles et une organisation sociale solide qui […]

Hoi-An-sanctuaire-My-Son

Les plaines : des Chams aux Viêts 4

Ce sont les mines, les forêts, le commerce et la piraterie qui font la richesse du Champa. Le pays occupe une position admirable au carrefour des grandes routes maritimes. L’expansion de l’Inde dravidienne, la paix des Tang et des Abbasides de Bagdad favorisent un renouveau des échanges internationaux. Du vne au Xe siècle, les Chams […]

Le Sud 1

Le Sud est constitué tout entier par le delta du Mékong et de ses associés que limite à l’est le glacis méridional du Truong-son. Né au Tibet le fleuve a traversé le Laos et le Cambodge et s’est séparé à Phnom Penh en deux bras : le Tlên-giang (Mékong antérieur) et le Hâu-giang (Bassac). Le […]

Les plaines : des Chams aux Viêts 3

Les hommes des plus hautes familles sont appelés Buoluomen (brahmanes). Deux grands dignitaires occupent à la cour le premier rang. Sous leurs ordres sont placées trois classes de mandarins. La hiérarchie des fonctionnaires qui administrent les provinces comprend plus de deux cents catégories différentes. Ils ne reçoivent pas de traitements, les administrés étant tenus de […]

Hue-Cité-Impériale

Les plaines : des Chams aux Viêts 2

De langue austronésienne et de filiation matrilinéaire, les Chams sont décrits par les auteurs chinoises comme • noirs de peau, ayant les yeux profonds, le nez droit et saillant, les cheveux frisés. Ils relèvent leurs cheveux en chignon, qui affecte chez les femmes la forme d’un pilon, et se percent les oreilles pour y passer […]

Hoi-An-sanctuaire-My-Son

Les plaines : des Chams aux Viêts 1

Les plaines côtières du Centre ont formé pendant quatorze siècles un royaume puissant, le Champa, dont l’influence a imprégné subtilement la musique, les danses et l’art des Viêts et dont les monuments parsèment toujours les routes. Sa défaite finale ne fut pas due à une infériorité de civilisation, mais de démographie. Né sur un littoral […]

Les plaines 1

Sur une superficie de 150 000 km2, les plaines couvrent 22 000 km2 (14,7%), les montagnes 128 000 km2 (85,3%). Les plaines renferment 65% de la population, ce qui donne une densité très élevée : 968 habi¬tants au km2, 987 dans le delta du fleuve Rouge, 929 dans les trois plaines côtières qui lui font […]

Powered by WordPress